La véritable histoire de Saint Expédit

La vie et la mort de Saint Expédit

Saint Expédit, de son véritable nom Elpidius, vivait au troisième siècle après Jésus-Christ. Il est Saint car il a souffert le martyre pour sa foi chrétienne.
 
Expédit était un soldat de l’armée romaine. Il était réputé pour ses qualités militaires et sa capacité à rapidement prendre les bonnes décisions. Il a ainsi obtenu le commandement d’une unité d’élite de l’armée romaine : la 12ème légion. Cette légion, également appelée la Fulminante, était largement composée de soldats chrétiens originaires d’Arménie. Parmi ses missions figurait la défense des frontières orientales de l’empire romain et la protection de Jérusalem contre les Barbares. Cette légion était également connue pour avoir remporté une victoire miraculeuse au service de l’empereur Marc-Aurèle un siècle plus tôt.
 
Découvrant le message du Christ, Expédit se convertit au Christianisme et se fit baptiser sans attendre. Cette rapidité de décision est un des traits particuliers du caractère de Saint Expédit, tout comme sa volonté d’aller vers ce qu’il croit juste. Son entourage lui avait pourtant déconseillé une telle conversion : à cette époque, les chrétiens pouvaient susciter la méfiance et les persécutions. C’est en référence à cette conversion rapide et son refus de tergiverser que Saint Expedit est représenté en légionnaire romain, avec un corbeau qui cherche à lui faire reporter son baptême aux cris de « Cras Cras » (signifiant « Demain, Demain », tout en rappelant le croassement du corbeau), tandis que le saint piétine l’oiseau en proclamant « Hodie » qui veut dire « aujourd’hui » en latin.
 
A Byzance, l’empereur romain Dioclétien se lance peu après dans une grande campagne de persécution des chrétiens, sous l’influence de Galère, son homme de confiance. Accusé d’inciter ses soldats à se convertir au christianisme, Expédit est arrêté et emprisonné à Mélitène (cette forteresse romaine se situe entre la Turquie et l’Arménie). D’autres chrétiens d’origine romaine, turque ou arménienne, parmi lesquels Pierre, le diacre de leur communauté et son serviteur Hermogène sont emprisonnés avec lui. Saint Expédit refuse de renier sa foi chrétienne. Le 19 Avril 303, Saint Expédit est flagellé, puis décapité. Il devient alors martyr de sa foi chrétienne en même temps que cinq de ses compagnons : Hermogène, Rufus, Caïus, Galatas et Aristonique. Quelque années plus tard, l’empire romain verra monter sur le trône le premier empereur chrétien.
 
La mort de Saint Expédit rappelle à chacun l’importance qu’il y a à agir selon sa foi et à réaliser sans hésiter ce qui est juste sans chercher des raisons pour reporter ses actions. La mort en martyr de St Expédit est une victoire de la foi. Elle est rappelée dans les représentations du saint par la présence d’une feuille de palme.
 

L’inscription du saint parmi les martyrs du christianisme

La réalité du martyr de St Expédit est attesté dès le 5ème siècle. Saint-Expédit figure dans le martyrologe hiéronymien, plus ancien ouvrage recensant les martyrs de la foi chrétienne. Le culte de Saint-Expédit se diffuse particulièrement en Europe du Nord, mais également en Amérique du Sud et sur l’île de la Réunion. On trouve aujourd’hui des représentations du saint dans de nombreuses églises de par le monde. En revanche, il n’y a aucune relique du saint.
 
Toutefois, si Saint-Expédit est un saint pour de nombreux fidèles, il n’a jamais été officiellement canonisé par l’église catholique. Il faut même signaler une polémique sur St Expédit : en 1911, le pape Pie XI est poussé à rayer le nom du saint de la liste des martyrs, considérant que le véritable nom du saint est Elpidius et non Expedit. Cette polémique inutile n’a pas modifié la dévotion au saint, et l’église catholique a eu la sagesse de continuer à autoriser son culte. Les prêtres ont également laissé en place les statues du saint, malgré l’ordre du pape.
Enfin, il convient de mettre fin à la légende complaisamment répandue liant le culte de Saint Expédit à la réception par une congrégation religieuse d’une caisse de reliques envoyée de Rome au début du 20ème siècle avec la mention « Expeditus » (pour « envoyé » ou « expédié »). Ce récit est à prendre pour ce qu’il est : une tentative de nier l’existence de Saint Expédit et de discréditer la dévotion dont il bénéficie. En effet, loin d’être le résultat d’une erreur et de la naïveté de religieuses désemparées, le culte de Saint Expédit est connu de façon sure depuis le 18ème siècle en Italie, et remonterait bien au-delà en Europe du Nord. 
 

Que demander à Saint Expédit ?

Saint Expédit est particulièrement invoqué par les fidèles pour les causes urgentes. Parmi elles, celles portant sur les procès, les affaires, les disputes (qu’elles concernent la famille ou le voisinage), les dettes et les crédits, les examens, les concours, le permis de conduire, les procédures administratives et la vie professionnelle. Saint Expédit est également réputé pour la protection qu’il peut apporter, que ce soit contre les accidents ou contre la malveillance et la magie noire. Saint Expédit est par ailleurs connu pour être le saint patron de la jeunesse, car il est mort jeune. Son intercession est réputée être rapide et efficace. St Expédit est généralement associé aux archanges St Michel et St Georges, ainsi qu’à la Vierge Marie.